Actualités

De diplômée MBS à dirigeante d'entreprise à succès, de Tokyo à Paris : L'incroyable parcours de Camille Becerra (MBS 2015)

28 juin 2023 Association
Vue 1049 fois

Découvrez l'histoire extraordinaire de Camille Becerra, diplômée Bachelor MBS promo 2015, lauréate et récompensée du prestigieux Prix Épicures OR 2023 pour son matcha Cérémonie.

 

Cette entrepreneure passionnée a su conquérir le marché du thé matcha avec sa marque Anatae, en proposant une qualité exceptionnelle et en éduquant les consommateurs sur les subtilités de cette boisson japonaise.

 

Son dévouement et son expertise lui ont valu cette reconnaissance prestigieuse, confirmant la valeur de son parcours inspirant  , qui a transformé sa passion pour le matcha en une entreprise florissante. Après avoir été conquise par cette boisson japonaise lors d'un stage à Hong Kong, elle a entrepris un voyage au Japon qui a donné naissance à Anatae, sa propre marque de thé matcha de haute qualité.

 

Malgré les défis rencontrés, elle a réussi à bâtir une communauté fidèle grâce à son authenticité et à la qualité exceptionnelle de ses produits. Une histoire de succès qui prouve que la détermination et la passion pour ce que l'on fait peuvent mener à de grandes réalisations.

Pourriez-vous nous expliquer comment votre passion pour le matcha a commencé et comment cela a évolué depuis votre séjour au Japon ?

 

J'ai grandi dans une famille où l'on consomme beaucoup de thé. J'ai toujours adoré en consommer, puis j'ai eu un coup de coeur pour l'un d'entre eux en particulier, lors de mon stage de fin d'études à Hong Kong : le thé matcha. Ce thé japonais est très connu des habitants de Hong Kong, bien que la ville ne soit pas japonaise. J'ai commencé à en consommer quotidiennement lors de ce stage en 2016.

 

Retournée en France, 1 an et demi après avoir été diplômée, après 2 CDD, ne trouvant pas de voie qui me permettait de m'épanouir, j'ai décidé de partir quelques mois au Japon avec mes économies, en 2018, pour découvrir le pays et faire un travail à mi-temps. En arrivant sur place, j'ai réalisé que j'étais au pays du thé matcha !

 

J'avais failli lancer un projet autour du matcha plusieurs fois pendant l'année qui avait précédée, suite à mon stage à Hong Kong, mais je n'avais jamais osé. Être au Japon a été un déclic fort : pendant la moitié de mon temps, j'avais trouvé ce que j'allais faire : me former à ce thé si particulier, aller à la rencontre d'un maximum d'agriculteurs, et peut-être, trouver le meilleur matcha du pays, et l'importer en France pour le revendre sous ma marque ! Le projet Anatae est réellement né pendant ce séjour au Japon.

 

 

Quels ont été les principaux défis que vous avez rencontrés dans le développement et la promotion de votre produit, en particulier sur les challenges d'introduire un produit original sur le marché français ? 

 

Le thé matcha est un produit très particulier. Comme le café, il peut surprendre lors de la première dégustation. Si l'on ajoute à cela le fait qu'il était très peu connu début 2019, lorsque j'ai lancé Anatae. Il a fallu éduquer tout un marché et casser les apriori.

 

J'ai énormément répété :

- Non, le matcha n'est pas toujours amer. J'ai parcouru le Japon pour trouver un matcha sans amertume, connaissant les goûts des Français. Celui-ci vous plaira, j'en suis sûre.

- Vous n'avez pas aimé car vous avez sûrement goûté un matcha de basse qualité, il y en a beaucoup.

- Oui, ce thé est très cher, car il demande beaucoup de travail manuel, mais vous consommez la feuille dans son entièreté, alors vous bénéficiez de tous ses bienfaits.

- Non, ce n'est pas si compliqué à préparer que cela en a l'air.

etc etc...

 

Par ailleurs, j'ai souhaité lancer mon entreprise sans faire de prêt à la banque et sans faire appel à des fonds d'investissement. J'ai investi les 14000 euros, soit 100 % de ce que j'avais mis de côté depuis toujours : une belle somme en partie donnée par ma famille pour, nous pensions, mon premier achat d'appartement, ou de maison. C'est finalement dans mon entreprise que j'ai décidé d'investir !

 

Lancer une entreprise comme Anatae avec 14000 euros demande de fournir beaucoup d'énergie pour se faire connaître. J'ai beaucoup beaucoup BEAUCOUP travaillé. J'ai essayé de faire le plus de bruit possible. J'ai misé sur le bouche à oreilles, sur la qualité de produit, sur mon histoire, en me disant qu'un excellent produit comme celui-ci finirait par se faire remarquer. Et pari gagné !

 

Vous mentionnez que vous gérez un business 100 fois plus gros que vous toute seule. Comment avez-vous réussi à gérer cette croissance et à relever ce défi ?

 

Grâce aux réseaux sociaux et à ma stratégie d'influence, j'ai peu à peu construit une belle communauté. L'apport a été remboursé en 1 an. Le Chiffres d'Affaires de Anatae atteint 480k euros lors du 2e exercice comptable, puis 1,1M au 3e exercice comptable, et nous visons les 1,7M pour ce 4e exercice.

 

Les points forts de ce parcours, selon moi : une histoire mise en avant avant authenticité et honnêteté, ce qui a toujours beaucoup plu (je n'ai jamais prétendue être plus avancée que ce que j'étais), un produit de très haute qualité, dans un marché tendance avec beaucoup de produits de très basse qualité, une maîtrise des réseaux sociaux, et un marché favorable. En effet, l'alimentation et le bien-être sont les 2 secteurs qui rencontrent le plus de succès dans le e-commerce français en 2022.

 

Quel rôle joue votre équipe dans le succès de votre entreprise ? 

 

Mon équipe est composée de trois collaboratrices géniales. 

 

Anaïs Leon m'aide notamment sur les sujets suivants : importation des produits, gestion des stocks, gestion de la logistique, influence, RH, point de contact des professionnels (restaurants, épiceries, etc)

 

Morgane Blanc est responsable de toute la création de contenu digital (montage photos, vidéos, documents internes, étiquettes produits, etc)

 

Lou Erceau est au service client, et à la micro-influence

 

Pour ma part, je me concentre sur l'optimisation du e-commerce, celui-ci représentant aujourd'hui 80 % de notre CA.

Cela passe par la gestion des newsletters, des publicités en ligne, de notre référencement (SEO), l'amélioration de notre conversion... Je m'occupe d'une grosse partie de l'influence, ceci étant ma "zone de génie". Et je suis bien sûr toujours seule au capital de Anatae donc je dirige le bateau (identité, projets, collaborations... ) :)

 

Comment avez-vous vécu votre passage de solo entrepreneur à manager à dirigeante d’entreprise ?

 

Passer d'entrepreneur solo à manager est une expérience que je n'avais pas imaginée avant de me lancer. Mais lorsque le travail est devenu beaucoup trop lourd pour une seule personne, il s'est imposé à moi. Mes 3 employées sont venues à moi, ayant entendu mon histoire sur les réseaux sociaux. Manager n'est pas facile, alors comme je l'ai fait pour lancer Anatae, j'essaye toujours d'être la plus transparente possible, et d'ouvrir la communication, pour que les missions soient claires, et que chacun puisse se sentir libre de donner son avis, exprimer ses doutes... Nous travaillons chacune chez soi, dans des villes différentes, et avoir ce soutien rend l'aventure encore plus belle.

 

Vous faites également référence à vos agriculteurs, qui sont les véritables "stars" selon vous. Pourriez-vous nous en dire plus sur leur contribution et leur importance dans la qualité de votre matcha ?

 

Fin 2018, au Japon, j'ai choisi 2 agriculteurs pour leurs délicieux thés et leur valeurs. Aujourd'hui encore, ils sont nos seuls fournisseurs et à priori, on ne changera jamais cette équipe qui gagne ! ;) Leur savoir-faire est grand. Selon moi, ils produisent les meilleurs thés du Japon, et c'est ce qui est à la base du succès de Anatae.

 

Pour plus d'information sur les productions Anatae consultez le site : https://anatae.fr




4
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.